Indicateurs clés

Histoire:4 out of 5 stars
Culture:4.5 out of 5 stars
Activités:4 out of 5 stars
Nature:4 out of 5 stars
Coût:2.5 out of 5 stars

L’évocation de Cuba laisse rarement indifférent : une histoire nationale houleuse qui prend place dans un cadre de rêve. Depuis la reprise des relations diplomatiques avec les États-Unis en 2015, le tourisme se développe fortement. En conséquence, si tu souhaites découvrir ce pays, je te conseille de ne pas trop tarder.

Pour ce faire, je te propose un road trip de 2 semaines en 5 étapes pour découvrir la moitié ouest de l’île. Sites naturels d’exception, villes surprenantes, culture cubaine riche, le voyage commence maintenant !

Pour info, les détails sur le budget se trouve en fin d’article !

Arrivée à Cuba

Lors de mon séjour, organisé 2 mois avant le départ, la meilleure option concernant le vol était de partir avec la compagnie française Air Caraïbes. L’aller-retour a couté 565€ par personne (bagage en soute et réservation de siège inclus). Vols directs entre Paris (aéroport d’Orly) et La Havane (aéroport de José Marti). 10h d’avion à l’aller (11 en cas de vent contraire) et 8h au retour. Rien à redire, tout c’est passé impeccablement.

En fonction de ta situation géographique et de tes dates, le mieux pour trouver un billet à un bon prix est d’utiliser Skyscanner et Google Flights, en navigation privée.

Étape 1 : La Havane

→ Transfert depuis l’aéroport (géré par la casa) : taxi à 25CUC par personne – 40 minutes de trajet.
LOGEMENT (CENTRO HABANA) – 3 nuits
Casamistad (Carlos & Wilfredo) – Industria 270,apto 301 e/ Neptuno y Virtudes – +53 5 3301736 – casamistad159@gmail.com
Tarifs : 30CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – 8 à 10CUC le dîner

La Havane, capitale de 3 millions d’habitants qui évoque tellement de choses dans notre imaginaire. Vieilles voitures américaines, cigares, rhum, Fidel Castro, Che Guevara, palmiers, caraïbes, etc., tant de mots et d’images. Mais plus concrètement, qu’il y a-t-il à voir ?

Quartiers de Centro et de Vieja

Commençons par le quartier de Centro, LE quartier populaire de la ville. On y retrouve certains bâtiments clés comme le Capitole (soit disant exactement le même que celui de Washington), l’Avenue Paseo de Martí (artère principale de la ville), le Musée National de Beaux Arts, ou encore le Musée de la Révolution pour ne citer qu’eux. Des parcs sont également dispersés comme le Parque Central, mon préféré avec de nombreux bâtiments superbement bien conservés autour, et la statue de José Marti. Vous entendrez beaucoup parler de cet homme, philosophe, poète et politicien, étant tout simplement le fondateur du Parti Révolutionnaire Cubain, en 1891. D’autres parcs, comme le Parque de la Fraternidad permettent d’en savoir plus sur l’histoire cubaine : une statue, un écriteau, etc. Le jeu de piste commence !

Ayant reçu moins d’investissement que le quartier voisin de Vieja, il reste tout de même très authentique, et surtout très vivant, notamment le soir et la nuit. La Habana Vieja justement, la vieille Havane en français, est le quartier le plus ancien, fondé par les espagnols en 1519. De nombreux monuments affichant notamment un architecture baroque et néoclassique jonchent le quartier : la cathédrale de San Cristóbal, le castillo de la Real Fuerza, la basilique San Francisco de la Havane, la plaza de Armas, etc. Les simples maisons elles-mêmes ont du charmes, avec leurs balcons, leurs grilles en fer forgé ou encore des arches, et un délabrement parfois photogénique. Beaucoup de traces de fortifications le long de la mer, pour rappeler la forte activité des galions conquistadors, en d’autres temps.

Tu l’auras compris, ces quartiers sont très riches, te faire un descriptif de chaque bâtiment n’aurait pas grand intérêt. Le meilleur conseil que je puisse te donner, et tout simplement de marcher sans réfléchir dans les rues. Tu finiras par tout voir, en temps et en heure. À Cuba, rien ne se prévoit mais s’improvise. En 3 jours, tu auras le temps de faire pas mal de choses. Tout n’est pas si grand que ça, et au pire les bici-taxis sont là ! Fais juste attention à l’arnaque des cigares de la coopérative ! Pour le reste, tu devrais être comblé, si tu enregistres bien que La Havane est une ville sale.

Malecón et Vedado

Oppressé par les rues étroites animées des quartiers de Centro et de Vieja ? Pas de problème, il est temps de respirer (et de chauffer) en se promenant le long du Malecón. Avec 8km de jetée longeant la mer, cette route importante est l’endroit idéale pour assister au ballet des vieilles voitures américaines et soviétiques. Les cubains aiment également s’y rendre pour se promener, pêcher, et chanter/danser. La construction du premier tronçon remonte à 1902 !

Si tu as de bonnes jambes, tu peux partir du Castillo de San Salvador de la Punta (Vieja Habana) et remonter jusqu’au superbe Hôtel National (à 3km), dans le Vedado. Sur le chemin, il y a entre autre la Plaza de la Dignidad et le parc et le monument aux victimes du cuirassé USS Maine.

Le quartier de Vedado est avant tout commercial et résidentiel, et plus récent que ceux de Centro et Vieja. Ceux qui ont besoin de calme devraient choisir une casa dans ce quartier, où les cubains sont un peu moins excités. Cependant, on ne retrouve clairement pas le charme des autres quartiers. Le quartier de Vedado était un quartier de débauche, jusqu’en 1959 où l’arrivée de Fidel Castro remettra tout en ordre. Les principaux lieux à découvrir sont assez imposants par la taille/superficie : la Nécropole de Christophe Colomb, la Place de la Révolution, l’Université de La Havane et le Musée Napoléonien. C’est également le seul endroit de La Havane où il est possible de trouver des « gratte-ciels », dont l’édifice López Serrano, une version miniature de certains buildings new-yorkais. Ce qui fait du Vedado le quartier le plus nord-américain.

La promenade le long du Malecón est à faire. le Vedado ne m’a pas franchement impressionné des masses. Peut-être parce que j’ai fait en premier les quartiers de Centro et Vieja, qui en terme d’immersion dans le monde cubain sont imbattables.

La Habana del Este

Prenons le taxi (idéalement, une vieille américaine décapotable), puis direction le tunnel pour traverser le pan de mer s’enfonçant dans la Havane, pour rejoindre l’autre rive. Le quartier de La Habana del Este est le plus vaste des 15 quartiers de la ville. Mais nous nous attarderons uniquement sur la rive faisant face à Habana Vieja. C’est en effet de ce côté que nous trouverons la statue du Christ, Cristo de La Habana. Réalisé par la sculptrice Ilma Madera et inauguré en 1958, cette statue de 20m de haut est entre composée de 600 tonnes de marbre blanc de Carrare.

Un peu plus loin en direction de la mer se trouve notamment la forteresse de San Carlos de la Cabaña. Construite au 18eme siècle, son rôle était de protéger une partie de la ville vulnérable, notamment l’intérieur du port, suite à une invasion des Anglais 1 siècle plus tôt. Juste à côté se trouve une exposition (1-2CUC) à l’air libre de quelques moyens de défense soviétiques (tourelles DCA, avions, missiles et une pièce de bateau américain provenant de la Crise des Missiles). Le tout est bien intégré sur une butte près des fortifications.

Et encore un peu plus loin se trouve le fort El Morro ou Castillo de los Tres Reyes del Morro, datant du 16ème siècle. Protégeant l’entrée du port de La Havane, avec ses murs d’une épaisseur de 3m. Cependant, les Anglais s’en emparèrent non sans difficultés : 50 bateaux et 2000 canons furent nécessaire. Aujourd’hui, nous y trouvons un phare pour aider les quelques bateaux. Il est possible de poser sur les remparts à son pieds, et d’apprécier la vue de Habana Vieja, le Malecón et les immeubles du Vedado au loin.

Bien que ce quartier fasse partie de La Havane, nous avons l’impression d’en sortir car il n’y a presque pas de maisons, mais de grands espaces, de la place pour la nature, et pas trop de monde. Tout ça en moins de 10 minutes de taxi depuis Habana Vieja. La vue sur La Havane est intéressante pour se rendre compte de l’importance de la ville et visualiser les différents quartiers et monuments.

Étape 2 : Vallée de Viñales

Transfert (géré par la casa) : taxi colectivo à 20CUC par personne – 3h de route avec 2 arrêts.
LOGEMENT – 3 nuits
Casa El Porry – Calle Salvador Cisneros (dans l’impasse au fond) – +53 48684354 – casaelporri@gmailcom.
Tarifs : 30CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – Pas de dîner – Superbe vue !!

Quittons le tumulte de La Havane pour se rendre au calme, dans une nature somptueuse : la vallée de Viñales. Le trajet en lui même est incroyable : tu découvres des espèces d’autoroutes défoncées avec des calèches, des arrêts de bus/camions improvisés sous les ponts. Voyage dans le temps.

Ville de Viñales

Viñales est une petite ville qui tranche avec La Havane : propre, calme et verte. Les maisons colorées, souvent de plain pied avec patio, avec parfois un petit côté « hacienda », sont vraiment belles et en bon état. Il n’y a qu’une rue principale, où se concentre bars, restaurants, banques, office de télécommunication, etc. Le reste n’est que petites rues appelant au flânage. Le tour est vite réalisé, 2-3h suffisent. Le côté de la ville orienté vers les Mogotes (voir ci-dessous) est superbe, avec de nombreux champs et fermes autour.

Ce qui étonne aussi, c’est la sérénité et la sécurité : nombre d’habitations ont les portes et les fenêtres grandes ouvertes, chacun parle avec ses voisins. Il y a un sentiment de confiance, d’intimité et de liens forts incroyable. On s’y sent tout de suite à l’aise (d’autant plus lorsque ta casa est juste parfaite <3).

Juste à l’extérieur et dominant la ville depuis une colline, l’hôtel La Ermita offre via une terrasse une vue superbe de Viñales au premier plan, avec les plantations et les Mogotes en arrière plan. Le restaurant Balcon del Valle, à 3-4km de la ville offre aussi une vue à couper le souffle, et même si nous n’avons pas testé un repas, les critiques sont plutôt bonnes.

Nous nous couchons avec des étoiles pleins les yeux, en attendant qu’une chose : d’être le lendemain !

Mogotes

C’est à ce moment là que Cuba est entrée dans mon cœur ohlala !

La vallée de Viñales est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Paradis pour ceux aimant la nature et le calme, elle offre pour le plaisir des yeux les fameuses « Mogotes« , des buttes montagneuses de calcaire couvertes de verdure, et allant jusqu’à 400m de haut. Phénomène d’érosion impressionnant, certaines grottes se sont effondrées pour donner ces formes étranges. Ce type de formations se retrouvent aussi en Asie du Sud-Est. La différence avec ces pays ? Il y a des champs de tabac, de canne à sucre, etc, exploités via des techniques d’agriculture traditionnelle. Ce qui donne tout simplement un univers incroyable. Bienvenue au cœur de Cuba.

Nous avons opté par une visite guidée de 2-3h avec une guide parlant français et anglais, le tout organisé par notre casa (40CUC pour 2 personnes). Beaucoup d’explications sur le circuit de production des cigares (l’État récupère 90% des bénéfices !!). Nous avons rencontré sur places des agriculteurs qui nous ont également expliqué la production de café, et avons testé un cigare. Vraiment top, et on se rend bien compte à quel point les gens se font chier pour produire des différents produits.

Nous avons ensuite laissé notre guide pour partir en randonnée plus loin entre les Mogotes. Pas de véhicules, peu de monde à part quelques paysans et cavaliers. Et là tu te dis qu’il te faut rien de plus pour être heureux. Tout simplement superbe de voir ce que Mère Nature peut faire. heureusement, les cubains l’ont bien compris et protègent bien ce site. Nous avons marché jusqu’à tomber sur le Mur de la Préhistoire, une peinture de 180m par 120m sur une face d’un Mogote, commandité par Fidel Castro en 1959 afin de retracer les origines de la vie humaine. Honnêtement, c’est tout sauf de l’art. Voir cette chose de loin suffit amplement. Inutile de se rendre à son pied d’après moi.

Il est possible de faire des visites guidées à pied ou à cheval. Se renseigner auprès de sa casa ou de l’office de tourisme.

Cuevas de Santo Tomas & Cueva del Indio

Après la rando sous le soleil, il est temps de se mettre « au frais » dans des grottes. Mais il ne fait pas si froid que ça : plus de 20°. Car la vallée de Viñales, de par son relief, présente de nombreuses grottes.

La plus célèbre est la Cuevas de Santo Tomas, plus grand réseau souterrain de Cuba, et l’un des plus importants d’Amérique Latine, avec 46km de galeries réparties sur 7 niveaux. Des visites guidées d’1h30 sont organisées (10CUC), avec explications en français/anglais possibles. Aucune réservation de notre côté, nous sommes allé voir directement sur place, avec peut-être un peu de chance car un groupe partait justement. Une fois équipé (casque et lampe frontale), nous empruntons un chemin tortueux pour accéder à a grotte. La visite est un peu physique et demande de bonne chaussures, mais est intéressante, sans non plus être exceptionnelle.

Nous avions par la suite planifiée une seconde expérience spéléologique à la Cueva del Indio. Une grotte qui se visite en bateau en 10 minutes pour 5CUC. Sauf que cela ne s’est pas passé comme ça. Après 9km de marche depuis Viñales pour y aller (quelques paysages sympas sur la route), nous avons rencontré 2 touristes qui nous ont donné leurs billets non utilisés. La cause ? Une attente de plus d’1h pour une visite de 10 minutes. Nous avons donc juste été voir, et effectivement, il y avait du monde. Nous avons fait demi-tour vite fait ! Au final, c’est peut-être pas plus mal, car d’après les commentaires sur Internet, cela ressemble à une grosse usine à touristes assez peu authentique.

 

Étape 3 : Baie des Cochons

Transfert (géré par la casa) : taxi colectivo à 35CUC par personne – 5 à 6h de route avec 2 arrêts.
LOGEMENT – 3 nuits
Hostal Don Pepe – Rue principale de Caletón – +53 45987333 – mabel2.suarez@nauta.cu
Tarifs : 30CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – 10CUC le dîner

Étape historique j’ai envie de dire ! Célèbre baie illustrant les relations tendues entre les États-Unis et Cuba. C’est aussi un endroit privilégié pour explorer les fonds marins et découvrir la faune locale, parfois endémique.

Playa Larga (Las Salinas, Laguna del Tesoro)

Playa Larga/Caletón, deux villages en un qui sont loin d’être mignons. Pas mal de travaux un peu partout. Ce n’est pas pour autant que nous avons passé un mauvais séjour, bien au contraire ! Bon notre logement était sympa avec des personnes assez incroyables, dont le gérant, de plus de 50 ans qui dansait je ne sais trop quoi, mais avec un sacré dynamisme ! Une plage est à 200m environ, les cubains la qualifient de sale du fait des rejets de boue par les rivières qui se jettent dans la mer aux alentours. Honnêtement, pour y avoir été, c’est plus que correct, l’eau était transparente. Cela doit dépendre des périodes je suppose.

Playa Larga est idéalement situé à proximité du parc national Cienaga de Zapata, plus grande zone humide des Caraïbes. Il y a de nombreuses visites à faire dans ce secteur. Me concernant, Las Salinas a été l’une d’entre elles, pour observer de nombreuses espèces d’oiseaux ayant élu domicile dans des marais salants. Flamants roses, Pélicans, ibis, cormorans, etc., autant d’espèces que l’on peut observer dans leur habitat naturel, au calme, surtout de novembre à avril. Nous avons fait la visite avec un guide pour avoir plus d’explications (se rendre au bureau de l’office nationale, sur la route principale de Playa Larga). D’autres excursions, non testées, permettent entre autre de découvrir des oiseaux terrestres (colibris, chouettes, etc.).

→ Excursions via l’office nationale (avec guide, mieux vaut s’y prendre à l’avance) : 35CUC par personne (guide + transport) – 2-3h

A 12km de Playa Larga se trouve la ferme de crocodiles de Guamá. C’est une espèce endémique trouvable uniquement dans cette zone. Il y a deux options pour les découvrir : la ferme qui est un petit parc et la lagune, accessible uniquement en bateau. l’option 1 a été retenue car nous sommes arrivé un peu à l’improviste et niveau horaires, c’était un peu compliqué.

Cueva de los Peces

Direction Playa Girón, avec un arrêt à la Cueva de los Peces, que j’ai bien apprécié. Snorkeling / plongée au programme. L’accès au site est gratuit. Seul la location du matériel de plongée est payante. Dans mon cas, j’avais avec moi mon propre masque de surface. Coup de bol, il n’y avait pas beaucoup de monde (arrivée sur place vers 11h en plein mois de mars).

D’un côté de la route se trouve ce que les cubains appellent une cenote. Bon en réalité, rien à voir avec leurs homologues mexicains. C’est effectivement un trou d’eau douce de 70m de profondeur, mais directement à l’air libre, pas dans une cavité rocheuse. Honnêtement c’est sympa mais pas le plus interessant d’après moi. Sauf pour les crabes qui se cachent partout hihi.

Le mieux et de se rendre à la mer, juste de l’autre côté de la route. Coraux et une multitude de poissons s’offrent à toi à moins de 5m du rivage. Je regrette un peu de ne pas avoir fait de la plongée, ça avait l’air sympa. L’endroit est calme, est vraiment beau. Seul la roche fait un peu mal (pas de plage de sable à proximité). Mais le but ici n’est pas tellement le farniente mais d’explorer les fonds marins, qui valent le détour.

Autre chose à savoir, ce secteur est pile-poil sur la route de migration des crabes Zayapas, de mars à mai. Il peut donc y avoir des centaines de crabes sur la route, allant des terres vers la mer pour pondre leurs œufs. Et donc beaucoup de pneus crevés. Des taches rouges sur la route sont visibles partout ! Certains taxis refusent même d’emprunter la route quand il y a trop d’activité.

Playa Girón

Alors je pensais déjà avoir touché le fond à Playa Larga niveau animations, puis j’ai mis les pieds à Playa Girón, à 20CUC l’aller-retour en taxi haha. Playa Girón est vraiment très petit, et presque désert. En fait ça doit vraiment être le nom de la plage, car vu la taille du bled, pas sûr qu’il ai un nom. Heureusement que nous avons fait Cueva de los Peces et Playa Girón dans la même journée !

Je n’aurais pas grand chose à dire à ce sujet si ce n’est une seule chose : le museo de la Intervención. Petit musée visitable en 1h30 tranquillement, pour 2CUC seulement. Il retrace le débarquement raté des américains dans les baies des Cochons en 1961. Il y a surtout en vitrines des armes, des tenues, et parallèlement des schémas, cartes et textes explicatifs. En grand ignorant naïf, j’ai découvert que les américains avaient bombardés les aéroports de La Havane et de Santiago de Cuba depuis le Guatemala.

Il y a pour 1CUC une petite séance de cinéma de 15 minutes : un film propagandiste révolutionnaire d’époque retraçant la couverture médiatique de cette période par l’armée de Fidel Castro. Intéressant à plus d’un titre : voir littéralement voir comment les gens vivaient et combattaient et comment l’information est travaillée par les Révolutionnaires. La vidéo est en espagnol mais sous-titrée en anglais.

Étape 4 : Trinidad

Transfert (trouvé à l’arrêt de bus Viazul) : taxi colectivo à 20CUC par personne – 3-4h de route avec 1 arrêt à Cienfuegos.
LOGEMENT – 3 nuits
Hostal Dr. Alexis Martinez Alcantara y Dra. Lisdey – Pedro Zerquera Número 172 – +53 41 99 3551 – 43titi@gmail.com
Tarifs : 30CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – 10CUC le dîner

Adieu baie des Cochons, le périple continue vers l’ouest. Et cette étape est ma préférée car il est possible de pratiquement tout faire ou voir dans un périmètre restreint. Tant de choses à faire que j’y serais bien resté quelques jours de plus !

Trinidad

Trinidad est l’une des villes les plus célèbres de Cuba, pour son centre colonial avec ses maisons aux teintes pastel et ses rues grossièrement pavées. Sa situation est également idyllique avec d’un côté la mer turquoise des Caraïbes et de l’autre des montagnes recouvertes d’une forêt tropicale.

On s’y sent bien car c’est une ville à taille humaine, pas trop grande, avec environ 75 000 habitants. Son centre, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988 peut se visiter en une demi-journée. Mais à Trinidad, il faut prendre son temps, c’est d’un calme qui tranche sévèrement avec l’agitation de La Havane. Le temps semble s’être ralenti pour notre plus grand plaisir.

Fondée par le conquistador espagnol Diego Velázquez de Cuéllar au 16ème siècle qui en a fait la troisième colonie espagnol de Cuba, Trinidad aura longtemps prospéré grâce à la culture de la canne à sucre. Elle tombe peu à peu dans l’oubli durant le 20ème siècle, avant que le tourisme la remette sur le devant de la scène. Et il y a de quoi tellement c’est mignon !

Tous les principaux édifices historiques sont situés à proximité du parc Plaza Mayor. Cela va des musées (arts cubains, histoire naturelle, etc.) aux anciens palais (Palacio Cantero, Palacio Brunet) en passant par des églises (Church of the Holy Trinity). Il faut absolument se rendre à l’ancien couvent San Francisco de Asís (entrée à 1CUC), reconverti en petit musée révolutionnaire, et surtout avec un clocher offrant un panorama superbe. Situé légèrement à l’écart, il y a également la discothèque Disco Ayala, située dans une grotte, oui, une grotte !

Les soirs sont également agréables, avec de nombreux bars et restaurants, souvent accompagnés de groupes cubains. Le cadre est parfait pour finir la journée comme il faut, toujours de manière paisible. A propos de bars, il faut aussi goûter au cocktail typique de la ville, la canchanchara (rhum Havana Club 7, sirop de miel, jus de citron vert et glaçons). Un délice, comme tout ce séjour j’ai envie de dire !

Playa Ancón

Journée farniente au programme ! Tout se passe à Ancón, une presqu’île au sud de Trinidad accessible en taxi (10 minutes – 8CUC l’aller-retour).

Ancón offre plusieurs plages sur plusieurs kilomètres : tu peux très bien aller à un point A pour trouver une plage pour le snorkeling (bobos aux pieds !) et 2km plus loin, la plage pure pour la baignade, des piscines naturelles. De mon côté, les deux types de plages ont étaient faites. L’une comme l’autre sont superbes. Attention, il y a un hôtel. Pour repère, il faut s’arrêter avant : moins de monde et plus propre.

Celle axée snorkeling (prends un tuba !) propose contrairement à celle de la baie des Cochons, plus de récifs et végétaux, mais un peu moins de poissons. Il y a peu de profondeur : de 0,5m à 1m50. Il y a notamment des oursins (attention où tu mets les pieds !), quelques crabes, concombres de mers, etc. Une piscine naturelle permet également de se baigner juste à côté sans avoir besoin de se saigner les pieds.

La seconde plage, avec du bon sable au fond de l’eau est à 2-3 minutes en voiture. Idéale pour le farniente, pour peu que tu puisses trouver ces fameux parasols en feuilles de palmiers séchées. Sinon tu vas cramer, même avec la crème solaire pour les plus sensibles.

On se rend bien compte que la mer des Caraïbes n’a pas volé sa réputation, c’est sublime. Et tu veux savoir le plus fou ? Il n’y a pas foule. Peut-être une personne tous les 20m. Incroyable !

Parc naturel de Topes de Collantes

Après la mer, la montagne ! Bon avec un point culminant à moins de 1200m d’altitude, le parc naturel de Topes de Collantes est loin de présenter un massif montagneux monstrueux. Sauf que contrairement aux massifs (européens) que j’ai pu voir jusque maintenant, ici, la montagne est recouverte d’une verdure incroyable : bananiers, palmiers, caféiers, etc. Franchement sympa !

Pour découvrir ce parc, le choix s’est porté sur une petite excursion avec guide (parlant français et anglais). Le trajet en lui même est déjà sympa à lui tout seul. Départ de Trinidad vers 9h30, dans un camion militaire soviétique ! On quitte rapidement la ville pour prendre de petites routes, afin de s’enfoncer progressivement dans le massif, pour 2h de trajet au total. Un premier arrêt a lieu à un point offrant une vue de Trinidad en contrebas, et de la mer. Bon début de journée, en douceur, avec une boisson offerte sur place en plus ! Un second arrêt est marqué au lieu-dit Topes de Collantes, là où se situe les bureaux de l’office gérant le parc national, avec cartes géantes, photos, … et toilettes.

Troisième et dernier arrêt pour réellement commencer la journée. Tout commence par une instruction sur le café. Car c’est l’un des principaux site de production de café du pays. Explications aussi bien sur la plantation et les bénéfices offert par le climat de Topes de Collantes ainsi que le traitement des grains de café une fois ramassé. Intéressant. S’en suivra une randonnée de 4-5km dans la forêt, marquée par de belles places naturelles : cascades, micro lacs avec possibilité de se baigner (froid brrrr !).  Et des arrêt avec des explications du guide sur la faune et la flore (notamment la mimosa pudica, dont les feuilles se ferment après un contact). Une vraie leçon : les choses imperceptibles voire insignifiantes qui nous entourent cachent parfois des secrets fascinants).

Tout se termine autour d’un bon repas (à 15h) à la bonne franquette (poulet, riz et légumes + bière ou jus + petit cocktail). Convivial car tout le monde est sur la même table, donc tu parles à tes voisins, etc. Un bon moment également. Il est ensuite temps de retourner à Trinidad.

Il y a plusieurs parcours possibles dans le parc naturel. Mais d’après différentes personnes, ils se ressemblent globalement : randonnée avec cascades et baignades. En tout ça, c’est une journée que je recommande sans hésiter !

→ Excursions via Cubatur (agence au centre de Trinidad) : 30CUC par personne

Étape 5 :  Santa Clara

Transfert (réservé avant le séjour) : bus Viazul à 9CUC par personne – 3h de route avec 0 arrêt.
LOGEMENT – 1 nuit
Hostal D’Cordero – 61 Leoncio Vidal (Gloria) – +53 42206456 – hostaldecordero@gmail.com
Tarifs : 35CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – 10 à 15CUC le dîner (excellent !)

Pour cette dernière et (très courte) étape, direction Santa Clara, à l’intérieur des terres. Ce n’est pas le site le plus touristique du pays, mais est surtout connu pour ses monuments révolutionnaires.

Mausolée de Che Guevara

Si nous sommes passés par cette ville, pour être franc, c’est uniquement pour le Mausolée de Che Guevara, construit en 1982. Point d’intérêt principal de la ville, elle met en avant l’un des hommes historiques du pays, mais aussi du monde.

Personnage majeur du 20ème siècle, adulé ou détesté, le révolutionnaire marxiste Ernesto « Che » Guevara, né en Argentine, docteur de formation, perdra la vie en 1967 lors d’une guérilla en Bolivie. L’armée bolivienne l’aurait exécuté grâce au soutien de la CIA, alors que Fidel Castro, grand ami du Che, l’aurait abandonné (voire une trahison pour la théorie du complot).

Santa Clara est une ville ancrée dans l’histoire révolutionnaire cubaine. C’est notamment l’épisode de l’attaque du train, en 1958, où Che Guevara fera dérailler un train militaire du dictateur Fulgencio Batista, en pleine lutte contre les révolutionnaires de Fidel Castro. Cette évènement qui aura fragilisé l’armée de Batista amènera le vent de la révolution jusqu’à La Havane. La suite ? Batista sera finalement chassé de Cuba un an plus tard, en 1959.

Cette victoire symbolique dans la ville, en partie dû au Che appelle forcément à en faire son lieu de repos éternel. Il y sera inhumé en 1997.

Juste sous le Mausolée se trouve un petit musée gratuit pour retracer la vie du Che : photos d’époques et affaires militaires et civiles lui ayant appartenu, avec à chaque fois une bonne dose d’explications. Attention, sacs et appareils photos interdits (il y a une consigne non loin pour déposer ses affaires) ! C’est interessant pour en savoir plus, surtout si comme moi, tu ne savais pas grand chose haha.

Bref, gros pan d’histoire. Sinon la casa particular qui a servi de logement était vraiment top avec une belle petite cour intérieure et un dîner formidable. Ce sera mon autre souvenir de Santa Clara.

Départ de Cuba

Transfert (réservé avant le séjour) : bus Viazul à 19CUC par personne – 4h de route avec 0 arrêt.
LOGEMENT (CENTRO HABANA) – 1 nuit
Aby’s casa– Calle Amistad 159 Apto. 2, entre Neptuno y Virtudes – +53 867 4118 – info@casaincuba-aby.com
Tarifs : 35CUC la chambre par nuit – 5CUC le petit déjeuner – 10CUC le dîner

Veille du départ, retour à La Havane pour se rapprocher de l’aéroport, acheter quelques souvenirs, et faire un dernier tour dans le centre. Il faut ensuite faire ses adieux avec la douce Cuba et rentrer en Europe…

À voir s’il est possible de sauter cette étape avec par exemple un taxi colectivo Santa Clara – aéroport. Je n’en ai aucune idée, mais si c’est possible, cela peut être interessant pour grignoter un peu de temps.

Vraiment, la petite taille de l’aéroport José Marti est incroyable ! Aussi grand que celui de Luxembourg Ville (100 000 habitants) haha.

→ Transfert à l’aéroport (géré par la casa) : taxi à 25CUC par personne – 40 minutes de trajet.

Budget total

Le tableau ci-dessous reprend TOUTES les dépenses du séjour de 2 semaines : avion, logements, alimentation, transports, visites, etc.

Pour une personne solo, le voyage revient environ à 1961CUC, soit 1590€

L’intérêt de partir à deux fera baisser le prix de manière intéressante : possibilité de diviser par deux le coût des nuits, des transports en taxi et des visites guidées. De plus, si tu fais l’impasse sur les souvenirs, un peu moins de pourboires et moins de mojitos, la note baissera forcément.

En partant à 2, cela reviendra à moins de 1200€ par personne !

 

LocalisationNatureValeur (CUC)  
TOTAL1961,5CUC
Vol A/R Air CaraïbesParis - La Havane700
TransfertTaxi Aéroport José Marti - casa particular25
La HavaneTour en calèche (1h)40
La HavaneTaxi Castillo El Morro20
La HavaneCasa particular (3 nuits, 3 petits-déjeuners, 3 dîners)135
TransfertTaxi colectivo La Havane - Viñales20
ViñalesGuide vallée de Viñales40
ViñalesTaxi A/R Cuevas de Santo Tomas25
ViñalesCuevas de Santo Tomas10
ViñalesCueva del Indio5
ViñalesRestaurants (3 dîners)24
ViñalesCasa particular (3 nuits, 3 petits-déjeuners, blanchisserie)115
TransfertTaxi colectivo Viñales - Playa Larga35
Playa LargaLas Salinas32
Playa LargaTaxi A/R Playa Girón45
Playa LargaMusée de Playa Girón (full pack)4
Playa LargaBici taxi A/R ferme de crocodiles20
Playa LargaFerme de crocodiles (circuit à pied)5
Playa LargaCasa particular (3 nuits, 3 petits-déjeuners, 3 dîners blanchisserie)140
TransfertTaxi colectivo Playa Larga - Trinidad20
Trinidadrestaurant El Jigue15
TrinidadVue depuis le clocher de San Francisco de Asís1
TrinidadTaxi colectivo A/R Playa Ancón10
TrinidadExcurssion à Topes de Collantes30
TrinidadCasa particular (3 nuits, 3 petits-déjeuners, 3 dîners, blanchisserie)135
TransfertBus Viazul Trinidad - Santa Clara9
Santa ClaraTaxi Casa - station Viazul8
Santa ClaraCasa particular ( 1 nuit, 1 petits-déjeuner, 1 dîner)55
TransfertBus Viazul Santa Clara - La Havane19
La HavaneTaxi station Viazul - Casa12
La HavaneCasa particular ( 1 nuit, 1 petits-déjeuner, 1 dîner)45
TransfertTaxi La Havane - Aéroport25
AutresPourboires30
Autres2 cartes wifi2,50
AutresBoissons (mojitos, limonades, bouteilles d'eau)40
AutresSouvenirs40
AutresCarte de tourisme35

Mon avis

Cuba est un pays qui étonne de par ses contrastes. La population, pauvre, est d’une richesse incroyable. Richesse qui s’explique en partie par son histoire coloniale, ce qui donne aujourd’hui un pays métissé avec un melting pot cutlturel. On retrouve ceci d’une part via les arts cubains (musique, danse, etc.), et d’autre part dans l’architecture de ses villes avec certains quartiers coloniaux bien conservés. Le communisme comme dernière couche donne un résultat assez surprenant et unique, avec de bonnes choses, comme des mauvaises. Si tu veux en savoir plus sur les cubains, c’est par ici !

Qui dit Cuba dit forcément mer des Caraïbes. Et l’eau bleu transparente avec des poissons au bord de l’eau, ben c’est pas des conneries ! Il y a vraiment, mais vraiment très peu de bateaux, du coup l’eau et les fonds marins sont assez peu pollués. De quoi proposer des spots de baignades et de snorkeling intéressants. Mais la nature est tout aussi belle à l’intérieur des terres, avec notamment les Mogotes et Topes de Collantes. La faune et la flore de Cuba valent clairement le détour.

Tu l’auras compris, si tu hésites à te rendre dans ce pays incroyable, je ne peux que t’encourager à y aller. Dépaysement total garanti dans un pays sûr, avec un climat agréable (à part les cyclones). Si tu souhaites en savoir plus sur ce qu’il faut savoir avant de partir, je t’invites à lire l’article qui y est dédié. Sur ce amigo, je te laisse, j’ai un cigare à finir !