Le Cañón del Sumidero est certainement ce que le sud du Mexique m’a réservé de plus beau lors de mon voyage de 3 semaines entre la Péninsule du Yucatan et le Chiapas.

Étant logé à San Cristóbal de las Casas, la capitale culturelle du Chiapas (vraiment charmant au passage), il était impossible de ne pas visiter l’une des plus belles merveilles naturelles du pays. Le Cañón del Sumidero s’est formé il y a environ 35 millions d’années, à peu près en même temps que le Grand Canyon aux États-Unis. Aujourd’hui, la rivière El Sumidero, prenant sa source au Guatemala, tapisse le fond du canyon en affichant tout de même une profondeur maximale de 250m ! Le canyon est entouré par le parc national, qui s’étend sur 21 789 hectares.

Pour organiser cette journée, tu peux soit demander à ton Hôtel/auberge de jeunesse, aller dans une agence ou tout faire séparément (prendre des bus, payer les entrées sur place, etc.). Mais attention, si tu t’organises par tes propres moyens, saches que les départs de bateaux se font lorsqu’ils sont suffisamment rempli (donc tu prends un petit risque).

Depuis San Cristóbal, il y a environ 1h de trajet pour se rendre à l’embarcadère, aux abords de la ville de Tuxtla Gutiérrez.

Vu les coûts, je te conseille personnellement de le faire depuis ton hébergement ou via une agence. Le temps gagné par rapport au coût est vraiment bon. En fait, le Cañón del Sumidero est l’activité avec le meilleur rapport qualité/prix du voyage !
DEPUIS SAN CRISTÓBAL DE LAS CASAS (VIA HOSTEL)
Coût : 350$MXN
Inclus : transport A/R au logement, tour en bateau, transport & entrée au mirador La Ceiba
Non inclu : repas de midi (pause effectuée à Chiapa de Corzo)
Durée : de 09h00 à 17-18h00

Vue d’en bas

Tu commenceras la visite le matin, au cœur du canyon, avec un tour en bateau de 2h. En fonction de la fréquentation et du bateau, il y aura 8 à 20 personnes. Ce qui est intéressant (si on parle espagnol), est que le pilote du bateau est aussi guide, et fera des arrêts fréquents pour donner des informations et te laisser prendre des photos.

Le Cañón del Sumidero a des parois verticales pouvant atteindre 1 000 mètres ! La rivière tourne régulièrement à 90 degrés au cours des 13 kilomètres, avec des passages plus ou moins étroits. Autant dire que c’est impressionnant et superbe ! La formation rocheuse est recouverte de verdure, ça fait vraiment Indiana Jones. Des chemins de cascades sont également visibles, et certains ont vraiment l’air gros. Je suppose que ces cascades sont visibles durant la saison des pluies (il n’y avait pas une goutte lors de mon séjour en novembre).

Bon, tout n’est pas parfait non plus. La pollution de la rivière est également visible, avec de nombreuses bouteilles et emballages ici-et-là. Même si, comme le montrera le guide, une équipe est chargée de nettoyer le canyon. Malheureusement, les Mexicains, comme tout bon latino-américain, ne sont clairement pas fortiches au niveau de la propreté de l’environnement.

Vue d’en haut

Après en avoir pris plein les yeux depuis la rivière, il est temps de prendre de la hauteur ! Suite au tour en bateau, direction le mirador « La Ceiba » (toujours avec la navette), pour contempler le canyon depuis son sommet. Et si un bateau se fraie un chemin dans la rivière en contrebas, on se rend d’autant plus compte de l’immensité du site.

C’est peu dire que c’est tout aussi impressionnant. Mais attention à la météo qui peut ruiner cette expérience. Des nuages « s’accrochent » au sommet du canyon. En cas de temps couvert, et si tu n’as pas de chance, tu seras littéralement la tête dans les nuages, sans pouvoir voir quelque chose.

De mon côté, j’ai eu de la chance, il y avait des nuages, mais pas trop, et que le vent chassait assez vite.

Observation de la faune

Ce site naturel d’exception peut également te donner l’occasion d’observer la faune locale.

Il est assez facile d’y observer les oiseaux, avec environ 200 espèces recensées. À quelques mètres, sur la berge ou dans les arbres, tu pourras voir facilement des urubus noirs (vautours), ibis, pélicans, hérons, cormorans, aigrettes blanches, etc.

Mais ce n’est pas tout ! Il y a également des mammifères et des reptiles à observer. D’ailleurs sans le guide, il est vraiment difficile de les remarquer lorsqu’ils sont immobiles.

Qui dit rivière au Mexique dit souvent crocodiles, et c’est le cas ici, la plupart du temps en train de prendre un bain de soleil. Il paraît que certains sont immenses ! De mon côté j’en ai aperçu 2, de taille moyenne. Des iguanes sont aussi de la partie.

Mais surtout (enfin, c’est mon avis personnel), le roi du canyon ici, c’est le singe araignée ! Il faut plus ou moins de chance pour en voir, tu t’en douteras. Ce jour-là, nous sommes tombés sur un singe araignée peu farouche qui a pris la pose pendant 1 minute, à moins de 3m du bateau. Fantastique !

Il y a aussi des animaux plus rares (et en danger) qui parcourent le canyon, mais à mon avis, pour les observer, il faut quitter son petit bateau : ocelots, geckos, fourmiliers, cerfs de Virginie, pacas, etc.

Bref, le Cañón del Sumidero vaut clairement le détour !