Aaah le Guatemala, pays des volcans, qui en compte 32, dont 3 actifs d’après l’Institut Géographique National. Beaucoup pour un si petit pays de 110 000km2 (rappel : la France Métropolitaine en fait 540 000). Le toit de l’Amérique Centrale se trouve d’ailleurs au Guatemala avec le Tajumulco (4220m).

Un pays au fort relief donc qui a fait parler de lui il y a peu, avec un terrible éruption du Volcan Fuego en juin 2018, causant la mort de plus de 200 personnes.

Justement, à l’Est de ce fameux volcan qui continue de fumer chaque matin, se trouve l’un des endroits les plus incroyables d’Amérique Centrale, voire du monde.

Le Lac Atitlán est souvent qualifié de plus beau lac du monde par la presse. Alors, cet article n’a pas pour objectif de confirmer (ou pas) ceci, mais plutôt de mettre en avant, quoiqu’il arrive, un lac qui a clairement son intérêt.

Comme une histoire de volcans

Évidemment, ce qui choque quand on arrive au lac, c’est son cadre naturel assez fou.

Situé à une altitude de 1500m, le Lac Atitlán n’est pas particulièrement grand : une superficie de 130km2 pour une longueur maximale de 12km. A titre de comparaison, le Lac Léman, plus près de chez nous, fait 580 km² pour 73km de long.

Mais la comparaison s’arrête là. Car impossible de ne pas parler du Lac Atitlán sans parler de volcans, les deux étant liés.

Situé dans la Sierra Madre guatémaltèque, le lac est tout simplement d’origine volcanique, car il remplit une caldeira (chambre à magma) formée lors d’une éruption il y a 84 000 ans. Comme si cela ne suffisait pas, le lac est dominé au sud par 3 volcans : le volcan San Pedro (3020m), le volcan Tolimán (3158m) et le volcan Atitlán (3535m).

Autant dire que depuis la rive nord, la vue est tout simplement magnifique : le lac avec en arrière-plan les 3 volcans. Et, en fonction de la ville dans laquelle tu loges, tu pourras peut-être apercevoir au loin le volcan Fuego crachant sa fumée, ce qui rajoute encore un peu plus de magie.

Sinon, le Lac Atitlán, bien qu’il ne soit pas le plus grand d’Amérique Centrale (et de loin), en est le plus profond avec 340m.
Et malheureusement, il est aussi très pollué (baignade et pêche déconseillées).

Et aussi une histoire Maya

Le Lac Atitlán est également situé en plein cœur de l’ancien empire maya (allant du Mexique au Salvador).

Le lac, situé dans les hautes terres occidentales du Guatemala, attire les touristes dans une région riche en culture maya. Il y a plus de 20 groupes ethniques mayas au Guatemala et plusieurs d’entre eux vivent dans la région du Lac Atitlán, principalement les peuples tz’utujil et Kaqchikel. Il t’arrivera d’ailleurs d’entendre assez souvent les habitants converser en dialecte local (rien à voir avec l’espagnol).

Chacune des villes et villages autour du lac est connue pour offrir quelque chose de différent, comme des textiles, de la poterie et des thérapies holistiques. La région est également connue pour ses écoles qui enseignent l’espagnol et où les étudiants ont la possibilité de vivre avec des familles locales.

Et juste pour le fun, les tuk-tuks qui déambulent à fond dans les rues, moi qui croyait que c’était uniquement en Asie, et bien non !

Quel « San » choisir ?

Le lac est bordé par plusieurs villes, 90% commençant par « San ». Pour celles et ceux qui souhaitent marquer une étape ici, il convient de choisir le bon endroit.

Panajachel est la ville principale du lac. C’est également d’après moi ce qu’il faut éviter. Plus bruyante, plus fêtarde, et moins authentique, ce n’est pas intéressant. Le mieux est de cibler des villages typiques ! Seul son marché artisanal « maya » peut être interessant.

Le premier que je recommande est San Marcos La Laguna. Très petit et situé sur la rive nord, il offre une belle vue des 3 volcans. C’est un endroit un peu hippie car pas mal de personnes s’y rendent pour faire une retraite spirituelle, et pour la simplicité du bled (que des petits restaurants, petits commerces, etc.) avec une ambiance peace and love. Les levers de soleil sont tout simplement sublimes.

Le second est San Pedro La Laguna. Situé sur la rive sud cette fois (donc pas possible d’avoir le panorama des 3 volcans). Un village plus grand est plus « civilisé ». Il est plus intéressant pour y faire des activités : cours d’espagnol, randonnées (ascension du volcan San Pedro juste à côté), balade en cheval, tyrolienne, etc.

Le mieux est bien sûr de faire les deux ! À noter que des bateaux font la navette entre les différents villages. Ce qui est de loin la meilleure option pour se déplacer car par la terre, tu feras rarement plus de 40km/h tant les routes sont compliquées (relief oblige).

Oh, et si tu souhaites t’y rendre depuis Antigua, Guatemala City, etc. renseigne toi bien avant. Il y a l’option des chicken bus, les bus locaux, que je ne recommande pas forcément car très très très long (il faut prendre 3-4 bus différents, prendre en compte le risque de vol car c’est un beau bordel). Tu peux aussi allez voir des agences de transport qui proposent souvent des colectivos directs, ce qui est tout de même plus pratique bien que plus cher.

Bref, quoiqu’il en soit, si tu comptes aller au Guatemala, il est certain que ta route t’amènera au Lac Atitlán, et là, tu me diras si c’est le plus beau lac du monde.